08/05/2006

Appelle à tous les militants de la liberté

Faisons preuve de bon sens. Le moment n’est pas à la polémique et toute tentative dérivative milite à l’encontre des intérêts pour lequel le peuple tchadien a consenti beaucoup de peines et d’efforts.

De même, loin de nous le sentiment d' « autosuffisance intellectuelle », le FUC canal historique, par ma voix, appelle, à l'exception du RDL de Mahamat Nour, l'ANR, le RPJ, le MDJT ainsi que toutes les autres sensibilités politiques et les organisations de la société civile à œuvrer dans le sens de l'unité d'action contre le principal instigateur de la mésentente nationale qu'est Idris Deby; à l'instar de l'accord de coordination militaire réalisé par le FUC canal historique, et le RaFD.

Le FUC canal historique, chers compatriotes, comme toutes les organisations politiques, ne pourrait prétendre à l'excellence.

L'excellence, quelque soit la netteté de définition que lui donnent les connaisseurs des sciences sociales, est une conception relative, extensible dans l'espace et dans le temps. Et, c'est justement à cause de cette extensibilité que l'homme n'est non seulement tout à fait satisfait de l'œuvre de son prochain mais aussi, il est perpétuellement à la recherche de l'excellence à chaque étape de réalisation de ses propres œuvres.

C'est pourquoi, nous attendons de tous les tchadiens honnêtes une contribution effective, de quelque nature que ce soit, dans le processus du déboulonnement du régime criminel d'Idris Deby.

A cet effet, toutes les initiatives et propositions de partis politiques, de mouvements armés, de groupes de réflexion ou de personnalités indépendantes sont recevables à l'adresse à suivante :

Fait le 08 avril 2006
Le porte-parole officiel
Dr Albissaty Saleh Allazam

22:00 Publié dans Appelle | Lien permanent | Commentaires (6)

Commentaires

Je tiens à dénoncer à l’opinion publique nationale et internationale les agissements péremptoires et mafieux de Abdelaziz Koulamalah que personne ne connaît et qui prétend parler au nom de FUC Colonne Sud, ce mouvement que personne ne connaît pas plus que Koulamalah.

Il fait le communiqué tantôt de Bourges, tantot de Genéve, mais il est où vraiment ce monsieur ?

Vraiment il saute de ci, de la, comme le macaque, ce n’est pas sérieux vraiment, non pas du tout. Ce personnage est indexé par le doigt de la justice.

Il accuse le grand capitaine Nour et son frère Abdoulaye de faire venir à Khartoum les dirigeants de l’opposition, puis de les faire arrêter par les Soudanais. Ainsi Nour n’aura plus de concurrents. Mais ça c’est la tactique élémentaire, on met en prison l’opposition c’est normal.

Ce Koulamalah il connaît pas l’exercice du pouvoir. Moi quand j’étais le Ministre de Deby, je faisais aussi mettre en prison opposition. C’est comme cela qu’il faut bien la gouverner car sinon c’est anarchie.

Il faut aussi savoir faire la manœuvre. D’un côté on critique Français, de l’autre on fait tout pour être reçu et soutenu par Paris, ça c’est la fine tactique.

Je donne ces explications car ce Monsieur il est vraiment trop bête.

Donc au revoir Monsieur Koulamalah et ne revenez pas!

Écrit par : Koulamalah SALAUD!!! | 09/05/2006

Bonjour, Je m'appelle Maarten Bels. Je travaille pour un journal aux Etats-Unis. Je voudrais vou demander quelque chose:
Est-ce que le FUC a adopte un logo or un drapeau ou quelque chose comme ca?

Merci,

Maarten Bels
de_rebbe@hotmail.com

Écrit par : Maarten Bels | 15/05/2006

l'ANR est pret à discuter avec tous les mouvements démocratiques:

http://anr.typepad.com/anr/2006/05/lanr_prne_le_ma.html#comments

le fuc pourrait peut être en profiter pour sceller la réconciliation

Écrit par : bizzbi | 15/05/2006

très surprenant: http://www.alwihdainfo.com/leforum/viewtopic.php?t=857

Écrit par : mouky | 20/05/2006

réponse de l'ANR:

http://anr.typepad.com/anr/2006/05/un_appel_du_par.html#comments

Cher Didabool,

Mahamat Abbo Sileck étant emprisonné sans raisons à Khartoum depuis octobre 2005, l'ANR n'a évidemment rien à voir avec un " plan de déstabilisation soudanais de l'Afrique " !

Nous demandons bien évidemment sans cesse au FUC de se montrer patriote et d'annoncer son indépendance véritable vis à vis du Soudan. Qu'il donne des preuves tangibles de son indépendance, nous en serions ravis.
Nous avons proposé une table ronde pour unir la résitance, les réponses arrivent.

Les Touaregs ont une trés longue histoire pleine de fierté, de dignité et d'indépendance. Beaucoup sont nos frères tchadiens, nous les respectons et nous les aimons comme tels.

S'agissant des dictateurs, cette plaie sanglante, les peuples africains commencent partout à secouer le joug.
Bientôt nous le ferons, ensemble, au Tchad.

Écrit par : corsaaire | 24/05/2006

Tout d'abord, le Comité de Soutien au Parti Libéral du Tchad (PLT) a le grand plaisir et l’honneur d’apprendre que Mahamat Abbo Sileck, président de l’Alliance nationale de la résistance (ANR), a bien été libéré le 27 mai 2006. Nous nous en réjouissons à double titre. D'abord, c'est un frère, un citoyen tchadien qui retrouve enfin la liberté. Ensuite, c'est un leader très courageux, le plus jeune colonel de l'armée tchadienne, un démocrate cultivé, honnête, intègre et humaniste, et un homme vraiment épris de paix avec de grandes qualités humaines, un homme dont tous les Tchadiens peuvent être fiers. Pour plus d’information, voir le site ANR à http://anr.typepad.com/

Ensuite, nous voudrions partager avec vous un message.

Appel à toutes les personnes de bonne volonté en faveur du Tchad

Quoique l'opinion publique internationale soit très peu au courant, le peuple tchadien mène une lutte courageuse et ardue depuis des années, dans une indifférence ou passivité quasi générale des gouvernements et parlements occidentaux et de toutes les autres régions du monde. Sauf quelques personnes et personnalités de bonne volonté qui essaient de sensibiliser la Communauté internationale, rien n'est vraiment fait pour aider le Tchad à éviter un nouvelle situation à la rwandaise, une hécatombe à la congolaise ou un scénario à l'ivoirienne.

Tous les partis politiques tchadiens vous implore de mettre fin à la conspiration du silence sur la question tchadienne. Après Hitler, le Cambodge et le Rwanda, toute la Communauté internationale a dit "Plus jamais ça", aussi elle ne peut pas rester indifférente et ne rien faire. Il est encore possible de prévenir au lieu de guérir. Alors agissons tous ensemble pendant qu'il est encore temps.

Sans le soutien de la Communauté internationale, le peuple tchadien a peu de chances de succès. Il a donc besoin de votre aide, le plus rapidement possible, car non seulement la situation est dramatique (manque d'eau potable, de travail, de nourriture, de médicaments, SIDA et autres maladies endémiques), mais elle empire encore plus de jour en jour à tous les niveaux (politique, économique, financier et social).

Elle est maintenant explosive et peut dégénérer à tout moment en une guerre civile très meurtrière (+8 millions d'habitants) qui enflammerait toute cette région de l'Afrique centrale autour du Darfour dont les importantes ressources pétrolières attisent les appétits des plus voraces grandes puissances et entreprises étrangères qui profitent de l'instabilité, se nourrissent des dissensions et adorent les dictatures corrompues... chez les autres.

Que se passe-t-il exactement? Le peuple tchadien veut
- vivre en paix et en sécurité dans une vraie démocratie qui lui permettre de s'exprimer et de voter librement,
- dans une République laïque respectueuse des droits et libertés de toutes les personnes (et non pas seulement ceux des tenants du régime qui cachent la vérité et disent que tout va bien),
- dans un État de droit dans lequel les pouvoir publics sont soumis au respect de la légalité et où la justice est égale pour tous,
- dans un pays bien géré par un Gouvernement compétent et intègre qui lui permette de sortir de la misère (et d'abord de juguler la paupérisation) et de prospérer comme il le souhaite.

Pour ce faire, tous les partis politiques tchadiens veulent renverser, pacifiquement, sans aucune violence et par des moyens légaux, le régime MPS du président autocratique et autoritaire, Idriss Deby Itno, pour pouvoir instaurer la démocratie que tout le monde attend depuis si longtemps. Pour être très clair, ils ne veulent pas abattre les responsables du régime, car toute vie humaine est précieuse, mais changer la nature du régime en place par la valeur de leurs idées.

Mais cette volonté unanime de toutes les populations du Tchad (Chrétiens, Musulmans et Animistes qui vivent en bonne harmonie) se heurte à un général dictateur, très manipulateur, qui refuse tout dialogue avec l'opposition démocratique. En outre, cette aspiration démocratique est étouffée par un régime dont les milices commettent des actes odieux (viols, massacres de villageois, assassinats d'opposants, menaces, intimidations, tortures, emprisonnements arbitraires et disparitions mystérieuses) et dont plusieurs responsables détournent sans vergogne les fonds publics et sont corrompus au-delà de toute imagination.

Ces criminels et corrompus qui bloquent le processus de démocratisation sont tous des gens que le président (au départ, animé d'une volonté démocratique) ne peut pas renvoyer puisqu'ils l'ont aidé pour faire son coup d'état en 1990 (pour renverser le régime génocidaire d'Hissene Habré) et qu'ils le soutiennent uniquement pour continuer à "manger leur part du gâteau". C'est aussi pourquoi l'opposition démocratique s'oppose à tout renversement par la force, car les fomenteurs voudront être récompensés pour leurs bons et loyaux services et nous retournerions dans le même cercle de la violence, que nous voulons briser une bonne fois pour toutes.

En d'autres mots, les Tchadiens et Tchadiennes mènent une lutte inédite dans l'histoire de l'humanité, un combat non violent de démocratisation nationale que très peu de peuples ont réussi à mener à bien (à notre connaissance, trois : les Ukrainiens avec la révolution orange, et dans une moindre mesure, les Georgiens avec la révolution des tulipes et les Portugais avec le révolution des oeillets), et à toutes fins pratiques, aucun peuple y est arrivé sans faire couler le sang d'aucun citoyen, ni d'aucun responsable du régime en place. C'est donc un défi sans précédent que nous devons surmonter.

La lutte pacifique que tous les Tchadiens et Tchadiennes mènent pourraient servir de modèle à tous les autres peuples africains et d'autres régions qui sont opprimés par des dictatures, et en plus gratuitement, sans dépenser des milliards de dollars et sans entraîner la mort de milliers d'innocents, comme cela se passe en Irak avec la coalition américaine qui veut imposer à tout prix son modèle de démocratie de consommation basée sur l'assimilation de tous les peuples qui le composent au lieu de permettre à tous de profiter de la richesse culturelle de chacun d'eux. Il est d'ailleurs curieux que cette coalition dépense plein d'argent en Irak pour imposer de force la démocratie, alors qu'elle ne dépense pas un franc CFA pour aider le peuple tchadien qui réclame à cor et à cri la démocratie et la paix.

C'est pourquoi, il est important d'aider le peuple tchadien qui est animé d'une volonté unanime de paix et de démocratie, et dont les leaders pacifiques, émules du Mahatma Gandhi et du président Nelson Mandela, démocrates dans l'âme, d'une grande intégrité et d'une probité exemplaire, mériteraient tous le prix Nobel de la paix pour tout ce qu'ils ont accompli jusqu'à ce jour et continuent d'endurer pour arriver à faire triompher leur noble cause.

Entre autres personnes mentionnons : M. Mahamat Abbo Sileck, président de l'Alliance Nationale pour la Résistance (ANR), M. Mika Lelita Yondoloum du Parti Libéral du Tchad (PLT), notre président qui est courageusement revenu de son exil, M. le député Ngarlejy Yorongar, coordinateur de la Fédération Action pour la République (FAR) et auteur d'un excellent livre «Tchad : Le procès d'Idriss Déby», M. Lol Mahamat Choua, président de la Coordination des Partis politiques pour la Défense de la Constitution (CPDC), et beaucoup d'autres responsables de la société civile qui se battent au quotidien pour essayer de protéger autant que faire se peut les droits et libertés des personnes.

Ces guerriers de la paix mènent donc une guerre pacifique qui nécessite

- une vision globale (une appréhension et une compréhension d'ensemble des défis à relever et des solutions possibles, avec des buts communs, partagés par tous les responsables des partis politiques tchadiens et basés sur les valeurs qui les unissent tous : Paix, Démocratie, Liberté, Sécurité, Justice, Solidarité, Éducation, Emploi, Santé, Nourriture, Gouvernance, Transparence, Développement et Prospérité pour tous les Tchadiens et Tchadiennes),

- l'élaboration d'une stratégie efficiente (un plan d'action articulé et coordonné, avec la participation et le soutien d'un maximum de leaders et de centres d'influence, tant au Tchad que dans le plus grand nombre possible de pays étrangers),

- la mise en oeuvre de tactiques efficaces (des actions basées sur le dialogue et la concertation, avec une ferme volonté et une détermination à toute épreuve, dans un esprit de respect réciproque et de compréhension mutuelle de toutes les parties concernées, et soutenues par un maximum de personnes de bonne volonté), et

- des armes (bien sûr pacifiques : communiqués de presse, actions de conscientisation de l'opinion publique, promotion des idées et support de la Communauté internationale), des munitions (connaissances, savoir-faire, intelligence, une bonne dose d'humour, d'idéal, d'humanisme, de patience, de persévérance et beaucoup de motivation), des ressources humaines (équipes, militants, adhérents et bénévoles) et des moyens financiers (dons, cotisations, subventions, publicités, mais il y a un gros hic : comment demander une cotisation à quelqu'un qui n'a pas de travail, est pauvre ou meurt de faim) et matériels (bureaux, tables, chaises, ordinateurs, imprimantes, téléphones, sites Web, prospectus, affiches, etc., et fournitures).

Outre les actions que mènent les différents leaders tchadiens (dialogue entre tous les différents partis politiques, échange d'idées positives et constructives, forums en ligne, groupes de discussion et de réflexion, mise en place d'un forum de démocratie participative, demande d'invalidation du scrutin présidentiel du 03 mai, rapprochement des points de vue en vue de tenir un Forum de réconciliation nationale, actions à mener pour démocratiser le pays, etc., et campagnes de presse auprès des médias épris de paix et actions de sensibilisation de l'opinion publique internationale) que vous pouvez soutenir en allant sur leur sites Web respectifs, voici quelques suggestions de soutien :

- contacter des journalistes et reporters pour qu'ils fassent un dossier sur le Tchad et la situation de l'opposition démocratique en invitant chacun des partis politiques à donner leurs points de vue sur la manière de sortir de la crise dans laquelle le pays est plongé depuis des années,

- diffuser des communiqués de presse et pétitions pour sensibiliser l'opinion publique internationale,

- inviter le directeur d'école et le proviseur de lycée de votre ville de demander aux enfants d'échanger des correspondances avec les écolier et collégiens tchadiens pour montrer l'affection qu'ils portent à l'Afrique,

- inviter des humoristes, chanteurs et danseurs à organiser des spectacle-bénéfice en faveur de la paix et de la démocratie au Tchad pour ramasser des fonds pour aider les partis politiques tchadiens qui sont complètement démunis de moyens financiers et matériels,

- demander aux Restaurants du Coeur d'aider à implanter leurs services en Afrique, et notamment au Tchad qui en a grand besoin,

- faire envoyer des préservatifs et des médicaments pour lutter contre le SIDA,

- inviter des ONG à creuser des puits pour que tous les Tchadiens aient de l'eau potable (le Tchad a dans son sous-sol d'importantes nappes aquifères qui couvrent plus des 3/4 de son territoire, mais qui sont inaccessibles sans moyens modernes comme pour l'exploitation du pétrole),

- demander aux médias qu'ils mettent sur leur site Web un forum ouvert, gratuit et libre d'accès (pour ne pas que les participants soient éventuellement apeurés par le pouvoir), sur le thème de la paix et la démocratie au Tchad afin que les gens puissent faire des propositions concrètes et des suggestions constructives pour éviter au pire la même situation qu'au Rwanda ou qu'au Congo ou au mieux qu'en Côte d'Ivoire,

- demander d'envoyer le plus rapidement possible des forces de maintien de la paix de l'ONU au Tchad et plus encore au Darfour pour éviter que des populations civiles soient torturées, violées, massacrées, ou que les journalistes soient injustement emprisonnés ou intimidés,

- proposer à votre parti politique d'assister les partis politiques tchadiens à s'organiser, se structurer, savoir parler aux journalistes et faire des levées de fonds,

- demander à votre maire, votre député et votre sénateur qu'ils envoient une lettre au président Jacques Chirac lui demandant de soutenir la volonté unanime du peuple tchadien de vivre en démocratie et de faire comprendre au président Deby qu'il faut absolument qu'il dialogue avec l'opposition pour éviter une guerre civile sanglante, et que la France et les États-Unis n'ont pas le droit de soutenir un régime qui ne respecte pas les droits et libertés des personnes, notamment le droit des électeurs de pouvoir choisir parmi différents candidats celui qu'ils préfèrent et de voter librement,

- demander aux sages qui ont reçu le prix Nobel de la paix et à une commission parlementaire de faire une visite au Tchad pour dialoguer avec toutes les parties en présence afin de proposer des solutions pacifiques et démocratiques pour changer la nature du régime en place,

- demander à l'Union Européenne d'envoyer les fonds nécessaires pour permettre la tenue d'un forum de réconciliation nationale,

- aider à la démocratisation du Tchad en favorisant le dialogue entre tous les partis politiques en mettant à la disposition de l'opposition démocratique des bureaux et des moyens de communications,

- inviter les agences de publicité et de communication de se mettre en contact avec les divers partis politiques pour les aider à organiser une campagne électorale et leur donner tous les moyens nécessaires pour pouvoir exprimer leurs idées,

- inviter les diplomates en poste à N'Djamena, la capitale, à recevoir les différents partis politiques tchadiens pour les écouter et les conseiller,

- demander aux diplomates et parlementaires d'assister l'opposition démocratique dans ses démarches auprès du président Idriss Deby Itno,

- demander aux gouvernements européens de faire des pressions diplomatiques auprès du régime MPS pour qu'il accepte de dialoguer avec l'ensemble des partis et mouvements politiques tchadiens (y compris les groupes politico-militaires) en vue de tenir des élections vraiment démocratiques, libres et transparentes,

- poster un message de solidarité sur le forum http://www.pltchad.com/forum-politique-tchad/index.php pour montrer que vous soutenez la lutte des Tchadiens pour instaurer pacifiquement la démocratie.

Le Comité de Soutien au Parti Libéral du Tchad (PLT)

PS: Voici une petite histoire amusante qui circule actuellement dans diverses villes du Tchad... comme quoi le peuple tchadien sait avoir une bonne dose d'humour!

Comme tout le monde le sait, M. le président Idriss Deby Itno s'est autoproclamé président après une vraie parodie d'élection. L'élection était tellement démocratique qu'il a dû faire campagne contre le président du Soudan car il y avait aucun candidat contre lui, tellement transparente qu'on ne voyait aucun électeur dans les bureaux de vote et tellement libre qu'on n'avait pas besoin de voter pour être électeur. Le résultat? Plus de 70% des voix avec moins de 10% de participation sur 20% du territoire contrôlé par l'armée tchadienne!? Les braves observateurs qui sont venus ne savent décidément pas compter! C'est peut-être pour ça que les diplomates se demandent qui pourrait succéder à Deby. Mais SVP, rassurez-les, le peuple tchadien sait bien compter.

Écrit par : PLT | 01/06/2006

Les commentaires sont fermés.